C toujours la misère mais il fait beau

Publié le par lasardine

  La journée a mal commencé, vraiment mal...Oh, pas à cause des infos catastrophiques car je ne les ai écoutées que d'une oreille distraite ce matin. Juste le temps d'entendre parler de la génisse  Roselyne Bachelot qui n'a vraiment rien d'autre à faire que de vouloir interdire les dégustations de vins au salon de l'agriculture et j'imagine d'autres foires agricoles.NAVRANT. Alors à 1heure je ne savais plus que faire de ma carcasse. Aller parler à quelqu'un? Pas la peine. Alors je monte dans ma caisse et me laisse aller au gré des petites routes (j'ai pour habitude d'éviter les nationales et autres axes principaux).
J'ai roulé une bonne demi heure comme ça, tranquillement. Et me suis retrouvée au bord de la mer. J'ai la chance de ne pas être très loin de la côte, bretonne, et je reconnais que c'est une chance.

Là, j'ai marché deux bonnes heures, il faisait beau, le bruit assourdissant des vagues contre les rochers a un effet nettoyant. Je m'explique: Ce bruit est tellement fort qu'il prend beaucoup de place dans la tête, on entend presque que ça, et nos petites voix interieurs sont en sourdine, prennent tout à coup moins de place.Et ça fait un bien fou, on repart de là plus frais, regénéré....
Me suis allongée au soleil sur un rocher, et face à la mer je me faisais cette réflexion: la mer est une immensité dans un univers sans fin. Dans cet univers infini, nous sommes là, individus, chacun avec sa propre entité. Comment trouver une âme soeur dans cet infini? Nous sommes là, nous flottons, nous croisons des tas d'individus, nous raccrochons parfois à l'un d'entre eux pensant être arrivés au bout de notre quête.
Et puis l'univers étant en expansion, nous nous éloignons lentement de notre Alter...jusqu'à ne plus apercevoir que sa silhouette, puis plus rien...
C'est triste ce que je dis ou quoi?
 En tout cas cette échapée en bord de mer m'a un peu remis les idées en place...un peu seulement.
Dès que je peux, je mettrais les photos que j'ai faites lors de cette escapade, vous verrez, c'est pas mal du tout.

























  Depuis les fenêtre d'anciens postes de garde d'où l'on surveillait ce qui se passait en mer, les allers et venus des bateaux ennemis...


































  Fin de la ballade...











Commenter cet article

Alyka 04/03/2009 13:12

j'adorerais être pres de la mer..tu as bien eu raison de faire un tour dans ce bel endroit plutot que d'écouter ces infos (plus deprimantes les une s que les autre en ce moment..). Merci pour ce petit coin de ciel (et mer) bleu!Bises

lasardine 04/03/2009 19:26


en parcourant ton blog qui est très sympa et agréable, je vois que tu es en région parisienne.
Je suis à mille lieues, campagne et mer. J'ai habité un certain temps dans une capitale, mais aujourd'hui, je ne pourrais plus me passer de mes forêts et mon bord de mer, je vieillis 
peut-être...


Bleguine 03/03/2009 12:23

Nous sommes minuscule face à l'immensité de la mer, de l'univers, de la nature également. Mais on arrive toujours à trouver son alter égo. Il faut juste...y croire :)Avec un peu de retard je t'accueille dans la communauté libre inspiration. J'espère avoir le plaisir de t'y lire de temps en temps.P

lasardine 04/03/2009 08:45


Merci le com et l'accueil.
Je me permets quand même de te dire que je n'ai pas le même point de vue que toi en ce qui concerne l'alter égo....
Pourtant je vis avec qq'un depuis deux ans, mais pour moi rien n'est jamais acquis comme dirait l'autre. Nous essayons, nous avançons en tâtonnant...
Je ne suis sure de rien et le doute m'accompagne à chaque instant, en tout cas dans ce domaine là.... A bientôt


Coco 03/03/2009 08:26

Une bien belle photo !

lasardine 04/03/2009 08:46


Je vais en mettre d'autres dès aujourd'hui...Merci